Le report de soins frappe plus durement les classes moyennes et populaires

Toutes catégories confondues, 30,7% des citoyens déclarent avoir reporté leur visite chez le dentiste en 2020, contre 25% en 2015.
Toutes catégories confondues, 30,7% des citoyens déclarent avoir reporté leur visite chez le dentiste en 2020, contre 25% en 2015. - Pierre-Yves Thienpont.

Pour beaucoup c’est une pure question d’argent... Pour d’autres c’est une question de hiérarchie des dépenses… Quoi qu’il en soit, pour près d’un Belge sur deux (46,9%), le report ou le renoncement à un soin de santé fait partie de la réalité. Plus précisément, selon une enquête menée par Solidaris auprès d’un échantillon représentatif d’un millier de Belges francophones cet automne, 46,9% des citoyens déclarent avoir, au cours de l’année 2020, dû renoncer à au moins un soin de santé. Effrayant ? Si l’on en croit l’évolution depuis 2015, la réponse est oui car, voici cinq ans, ils n’étaient « que » 36 % à faire la même déclaration, un chiffre qui a explosé en 2018 (39,8%) et 2019 (49,9 %). Par contre, on peut se réjouir que, sur la dernière année, la tendance soit légèrement à la baisse (-3%). Mais le diable se cache dans les détails.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct