Après Axel Witsel, Nacer Chadli va aider le Standard

Photo News
Photo News

La trame pourrait être sortie de l’imagination des scénaristes de « House of Cards », où s’entrechoquent les enjeux financiers (et politiques) au gré des unions avortées et des nouvelles alliances. Depuis le début de la semaine passée, le Standard ne cesse d’alimenter la chronique financière au moment où les matches de Nations League mettent en veilleuse l’actualité footballistique belge. Au passage, on en oublierait presque que la saison des Liégeois est satisfaisante, sans être exceptionnelle ou médiocre.

Annoncée avec tambours et trompettes le 3 août dernier, l’entrée de François Fornieri dans le capital de la SA Standard (où Bruno Venanzi est le seul actionnaire majoritaire de puis 2015) et son investissement dans l’Immobilière Standard de Liège SRL (qui a racheté le stade pour financer le projet d’aménagement) ont donc débouché sur une impasse, synonyme de point de non-retour entre les deux hommes en se basant sur les points de vue échangés par les deux parties.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct