En Roumanie, des églises en plein boom

Bucarest abrite aujourd’hui près de 300 édifices religieux, dont les deux tiers appartiennent à l’Eglise orthodoxe roumaine. Les touristes apprécient.
Bucarest abrite aujourd’hui près de 300 édifices religieux, dont les deux tiers appartiennent à l’Eglise orthodoxe roumaine. Les touristes apprécient. - Reuters.

A deux heures de route de Bucarest, perdu dans les monts vallonnés des Carpates, le village de Valea Plopului est un cas unique en son genre. Si les médias roumains s’intéressent aujourd’hui aux diverses actions de solidarité en faveur du Centre social du Père Nicolae Tănase, ce petit bourg possède aussi et surtout des églises à la pelle. Pas moins de vingt-neuf (!) pour à peine un millier d’âmes, selon le dernier décompte d’un journal local. Le prêtre orthodoxe, plutôt du genre traditionnaliste, est à l’origine de la quasi-totalité des constructions. Il y en a pour Saint-Nicolas, pour la Sainte Parascheva, pour les archanges Michel et Gabriel, et même une « à la mémoire des enfants avortés ». Tant et si bien que chaque habitant de Valea Plopului possède désormais le privilège rare de pouvoir se rendre à l’église en une minute de marche.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct