MotoGP: Joan Mir, un gars tout simple

Photo News
Photo News

Les adeptes de la théorie selon laquelle il n’y a pas de hasard sont ravis : Joan Mir, pilote improbable, issu d’un milieu simple où on ne cultivait pas la moindre dévotion pour les rois du macadam juchés sur des bécanes vrombissantes, est devenu, ce dimanche, champion du monde en MotoGP. Mieux : dans le livre d’or d’une discipline qui compte une belle brochette de légendes du sport, il succède à Marc Marquez. Personne, à l’aube de cette saison (et surtout pas l’intéressé) n’aurait imaginé un tel scénario.

« Joan Mir est issu d’une famille modeste », rappelle Michael Bartholemy, l’ancien team-manager de l’écurie belge Marc VDS en moto. « Son père tient une boutique de skateboards et de t-shirts à Majorque. Pas de quoi mener un train de vie de millionnaire. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct