«Mank», ou soixante jours pour écrire «Citizen Kane»

Gary Oldman dans «Mank».
Gary Oldman dans «Mank». - DR

Certains disent qu’il s’agit du plus beau film de tous les temps. Les cinéphiles, même les plus jeunes, en rêvent la nuit. Les autres, qui l’ont vu par obligation, ne s’en sont toujours pas remis. Ce film est sorti en Belgique en 1948, alors qu’il était déjà célèbre ailleurs depuis 1941. On ne savait pas encore grand-chose alors de ce Citizen Kane, inspiré du personnage du magnat de la presse américaine William Randolph Hearst. D’Orson Welles, en revanche, ce grand homme moustachu, jeune prodige du cinéma qui avait réalisé et joué dans ce film à seulement 24 ans, on savait tout au moins qu’il avait épousé Rita Hayworth, la star du film Gilda, une actrice qui jouissait déjà d’une belle notoriété.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct