Bras de fer militaire entre l’Inde et la Chine dans l’Himalaya

Les deux géants asiatiques ont massé leurs forces à la frontière, tout en affichant leur volonté de résoudre la crise.
Les deux géants asiatiques ont massé leurs forces à la frontière, tout en affichant leur volonté de résoudre la crise. - EPA-EFE.

La neige s’apprête à condamner les cols carrossables où claquent au vent les drapeaux de prière bouddhistes, à 5.000 m d’altitude. Dans l’ancien royaume du Ladakh, aux confins de l’Himalaya, les hauts sommets blanchissent de jour en jour. A l’est, les vallées sauvages qui jouxtent la frontière disputée avec la Chine seront bientôt coupées du monde. Elles se refermeront sur les 50.000 soldats indiens envoyés en renfort, depuis cinq mois, pour contenir les incursions chinoises. Ces derniers campent en altitude dans des conditions extrêmes pour défendre leurs périmètres, face à l’Armée populaire de libération chinoise, qui bénéficie de bases arrière plus accessibles. Au cœur des tensions miroite, à 4.200 m, le joyau turquoise du lac Pangong, devenu l’un des enjeux décisifs de ce face-à-face militaire sur le toit du monde.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct