Maia Sandu, le vent du changement en Moldavie

Maia Sandu dit vouloir renouer les liens avec Bruxelles et travailler en faveur d’une intégration de la République de Moldavie au sein de l’UE.
Maia Sandu dit vouloir renouer les liens avec Bruxelles et travailler en faveur d’une intégration de la République de Moldavie au sein de l’UE. - REUTERS.

Je suis fière des Moldaves : quand ils s’unissent, ils peuvent tout faire. Leur solidarité et leur unité ont étonné, hier, le monde entier. Je vous remercie pour la joie et la fierté que j’ai d’appartenir à ce peuple. » C’est par ces mots que Maia Sandu, première présidente de l’histoire de la Moldavie, s’est adressée à ses électeurs après l’officialisation de sa victoire, ce lundi à la mi-journée. Une formidable revanche pour la candidate du Parti Action et Solidarité (PAS), battue de peu par le pro-russe Igor Dodon lors de la précédente élection.

Dans un remake de la finale de 2016, pourtant annoncé comme particulièrement indécis, Sandu a cette fois infligé – avec 57,75 % des suffrages – une sévère défaite au président sortant dont elle avait, entre-temps, été l’éphémère Première ministre de juin à novembre 2019. Le candidat battu a d’ores et déjà annoncé qu’il contesterait les résultats.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct