L’engouement des étudiants pour les sciences se renforce

La hausse des inscriptions est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle pour les universités.
La hausse des inscriptions est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle pour les universités. - Lesoir.

C’est presque un marronnier, à chaque rentrée, depuis plusieurs années : le nombre de jeunes étudiants inscrits au sein des universités francophones du pays est en augmentation, stable et constante.

Une croissance à deux chiffres dans certains cas, comme à Louvain-la-Neuve (+14 %), à Namur ou à Saint-Louis, à Bruxelles (+10 %). A Mons et à Liège, on compte respectivement 7 % et 5,5 % d’étudiants en 1re bac de plus cette année, par rapport à 2019. Seule l’Université libre de Bruxelles (ULB) n’a pas souhaité fournir de chiffres avant la clôture définitive des inscriptions.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct