Pour Revolht, il ne sert à rien de boucler la Boucle du Hainaut

Pour Revolht, il ne sert à rien de boucler la Boucle du Hainaut
BELGA.

La Boucle du Hainaut, c’est non ! » Pour le collectif Revolht, qui fédère les groupements de citoyens issus des quatorze communes wallonnes traversées par la future nouvelle ligne à haute tension d’Elia, le « niet » au projet est clair. Au début du mois de septembre, le gestionnaire du réseau de transport électrique a présenté le trajet de la « Boucle » qui doit relier les postes d’Avelgem et Courcelles, soit près de 90 kilomètres de ligne aérienne à 380.000 volts, destinée à transporter jusqu’à 6 GW de courant électrique en provenance de l’ouest (parcs éoliens en mer du Nord, interconnexions avec la Grande-Bretagne et la France) vers l’est du pays et au-delà, l’Allemagne et les Pays-Bas. Un projet d’un demi-milliard d’euros, présenté par Elia comme le « chaînon manquant » du réseau haute tension belge, destiné à éviter la congestion des lignes existantes et un éventuel « crash » électrique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct