Tensions à la police: la ministre rencontrera les syndicats mercredi

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden.
La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden. - Photo News.

Ce dimanche, le Syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS) avait appelé ses 18.000 affiliés et tous les autres policiers du pays à ne plus verbaliser, dès ce lundi, les infractions « corona » et les petites infractions au code de la route. Il souhaitait ainsi protester contre une « tension grandissante » au sein du comité de négociation, et exprimer son ras-le-bol face aux violences à l’encontre de la police, dont la dernière, à Ixelles, remonte à samedi. Le Syndicat libre de la fonction publique (SLFP), qui regroupe plus de 20.000 affiliés, avait quant à lui dit privilégier le dialogue et la relance du dialogue social, mais il n’excluait pas, après consultation ce lundi, de rejoindre le mouvement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct