Diables rouges: un rythme infernal qui met les corps sous tension

Photo News
Photo News

Le Covid-19 a chamboulé les certitudes dans le monde du football. Et son calendrier, par la même occasion. Pour l’UEFA, pas question d’aménager, un tant soit peu, la programmation des multiples rendez-vous. Que du contraire. Les hauts dignitaires de l’institution européenne n’entendent que le bruit strident de la machine à billets, à défaut des appels à l’aide des principaux acteurs. Quitte à sacrifier l’état physique des joueurs. Ce début de saison inédit met les corps à rude épreuve avec, pour les équipes engagées en Coupes d’Europe, des matches tous les trois jours. De septembre à janvier. Sans oublier les trêves internationales, durant lesquelles l’UEFA n’a rien trouvé de mieux que de rajouter un troisième créneau pour les sélections. Insensé. « Ça devient très compliqué, le tempo est insoutenable », se plaignait Thomas Meunier ce week-end, rejoint par Jan Vertonghen qui avoue être « très fatigué ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct