Les magasins non-essentiels veulent vendre sur rendez-vous (PRESS)

Comeos, la fédération du commerce organisé, estime que ses membres concernés par la mesure de fermeture depuis le 2 novembre - les chaînes de magasins non essentiels - perdent quotidiennement 100 millions d'euros de chiffre d'affaires, soit 4 milliards pour les six semaines de reconfinement jusqu'au 13 décembre. Cette projection ne tient pas compte des revenus de la vente en point de retrait, mais ceux-ci sont assez limités, estime Dominique Michel, CEO de Comeos. D'après un coup de sonde du syndicat neutre pour indépendants (SNI), les commerçants récupéreraient par ce biais seulement de 5 à 10% de leur chiffre d'affaires.

Comeos apprécierait, notamment en raison de la météo saisonnière, "un arrêté ministériel autorisant le retrait et le payement à l'intérieur", comme pour l'Horeca.

Comeos, le SNI et l'Union des Classes moyennes (UCM) plaident également pour que les commerces puissent recevoir des clients sur rendez-vous.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct