Une fuite géante de données financières met en cause douze chefs d’Etat

Ilham Aliyev, président d’Azerbaïdjan (à gauche) est impliqué via ses enfants. © Reuters.
Ilham Aliyev, président d’Azerbaïdjan (à gauche) est impliqué via ses enfants. © Reuters. - Reuters.

Les dossiers offshore révélés ce dimanche dans le cadre des « Panama Papers » dévoilent des sociétés discrètes contrôlées notamment par les Premiers ministres d’Islande et du Pakistan, le roi d’Arabie saoudite, les enfants du président d’Azerbaïdjan. Sont épinglés pas moins de douze chefs d’Etat ou de gouvernement, passés ou actuels, parmi lesquels le président argentin Mauricio Macri, le président ukrainien Petro Porochenko, le Premier ministre d’Islande Sigmundur Gunnlaugsson, l’ancien Premier ministre irakien Ayad Allawi ou son homologue ukrainien Pavlo Lazarenko.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct