La santé mentale au plus bas, surtout chez les étudiants et le personnel horeca

La santé mentale au plus bas, surtout chez les étudiants et le personnel horeca

Malgré la diminution des infections au coronavirus, la plupart des Belges s’estiment mentalement à un niveau aussi bas que lors de la première vague, ressort-il de la grande étude Corona menée par l’Université d’Anvers (UAnvers), dont les résultats du dernier volet sont publiés mardi. Le mental des étudiants et du personnel horeca semble, lui, être encore plus affecté que lors de la première vague.

Si les règles de distanciation imposées par le Comité de concertation portent enfin leurs fruits, elles ont également eu un impact négatif sur le bien-être des Belges.

« La plupart des gens sont actuellement au pire niveau de la première vague », explique le chercheur Philippe Beutels de l’UAnvers. « En examinant les catégories d’âge, nous constatons que les jeunes de 16 à 25 ans continuent à éprouver des difficultés. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct