Notre choix du jour pour contrer l’ennui en confinement: la tendance des podcasts s’invite aussi en classique

header_salle_3

Par Gaëlle Moury

Musiques ,

Georg Nigl est de ces artistes qui questionnent et remettent les choses en perspective: «Pourquoi certains de mes collègues chantent sur disque comme ils chanteraient dans de grandes salles de concert? Ça n’a pas de sens! On le fait par habitude, mais est-ce une raison suffisante?» Entretien

Notre choix du jour pour contrer l’ennui en confinement: Georg Nigl, «Vanitas»

Par Gaëlle Moury

Musiques |

Julia Kerninon.

Notre choix du jour pour contrer l’ennui en confinement: «Liv Maria» de Julia Kerninon

Par Jean-Claude Vantroyen

Livres |

Giovanni Baptista Tiepolo pour son «Triomphe d’Amphitrite» (huile sur toile, vers 1740) est inspiré par ses mots d’Ovide sur les origines du monde: «Avant la mer, avant la terre et le ciel qui couvre tout, la nature, dans l’univers tout entier, offrait un seul et même aspect; on l’a appelé le chaos, ce n’était qu’une masse informe et confuse, rien qu’un bloc inerte, un entassement d’éléments mal unis et discordants. Il n’y avait pas encore de Titan pour donner sa lumière au monde; Phébé ne réparait pas les cornes nouvelles de son croissant; la Terre n’était pas suspendue dans l’air environnant ni équilibrée par son propre poids; Amphytrite n’avait pas étendu ses bras tout le long des rivages. Partout où il y avait de la terre, il y avait aussi de la mer et de l’air.»

Notre choix du jour pour contrer l’ennui en confinement: les passions humaines à la démesure du baroque

Par Jean-Marie Wynants

Arts plastiques |

Screenshot_2020-11-17 Paul Mirabel - Je me suis fait racketter(3)

Notre choix du jour pour contrer l’ennui en confinement: Paul Mirabel, l’humoriste gentil qui n’a pas le choix

Par Jean-Marie Wynants

Scènes |

«Le professionnel», de Georges Lautner (1981)

Notre choix du jour pour contrer l’ennui en confinement: Jean-Paul Belmondo, un homme qui nous plaît

Par Fabienne Bradfer

Cinéma |

Découverts dans un grenier à Cuesmes, ces deux dessins représentent, l’un la maison Magros, l’autre la Maison Zandmennik. Tous deux auraient été réalisés vers 1879-1880 dans le Borinage où Vincent Van Gogh séjourne à l’époque. Ils sont retrouvés en 1957 par Samuel Delsaut qui serait le petit-fils de Charles Decrucq, l’homme qui hébergea Van Gogh lors de son séjour à Cuesmes. Les dessins seront authentifiés sans véritable expertise par Vincent Willem Van Gogh, fils de Théo, et exposés à Mons, à Paris et ailleurs avant de rejoindre les collections de la National Gallery of Art de Washington. L’enquête menée par Yves Vasseur montre qu’il y a au minimum de sérieux doutes sur ces dessins rescapés d’une période où Vincent a détruit la quasi-totalité de son travail.

Notre choix du jour pour contrer l’ennui en confinement: «Vincent van Gogh. Questions d’identité»

Par Jean-Marie Wynants

Livres |

Pas d’ego dans le trip de Zwangere Guy, ou alors à sa manière
: «
Je me mets nu, je rigole de moi, de mon succès, des autres… Je montre aussi l’égoïsme, l’égocentrisme que je peux manifester. Et j’aime bien ne pas toujours être happy
».

Notre choix du jour pour contrer l’ennui en confinement: Zwangere Guy, rappeur taille patron

Par Didier Stiers

Musiques |

La planète Disney, un univers peuplé d’Imagineers, artistes et ingénieurs. Entretien

Notre choix du jour pour contrer l’ennui en confinement: les parcs Disney, là où magie et science se marient

Par Didier Stiers

Cinéma |

Où se trouve cette dune ? : « Près de Bruges, sur un site industriel ! »

Notre choix du jour pour contrer l’ennui en confinement: Geoffrey Burton, tout par la guitare

Par Thierry Coljon

Musiques |