Changer le monde, disaient-ils

Pierre Ducrozet.
Pierre Ducrozet. - Cris Palomar.

Dans Le grand vertige, dernier roman de Pierre Ducrozet, Adam Thobias est un pionnier de l’écologie dont il représente une des figures les plus respectées dans le monde entier. Il a 65 ans, il s’est retiré des luttes menées pendant quarante ans. A la demande de Carlos Outamendi, qui lui rend visite au nom du Parlement européen, il accepte cependant de reprendre le combat.

Le projet qu’il est chargé de diriger a tout pour plaire : la CICC, Commission internationale sur le changement climatique et pour un nouveau contrat naturel, dispose de somptueux crédits alloués par une centaine de gouvernements et d’organisations internationales : 120 milliards d’euros, voilà qui devrait permettre une action efficace contre les effets du changement climatique. « Il aura fallu une suite de catastrophes, incendies, épidémies, disparition d’écosystèmes et fonte des glaces pour qu’un spectaculaire revirement s’opère. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct