Judo: pour Matthias Casse, l’Euro c’est bien, mais les Jeux, c’est mieux

A Wilrijk, où son frère Jeroen et Karel Foubert, un «moins de 90kg», passent à tour de rôle entre ses mains, Matthias Casse peaufine sa préparation avant l’Euro de Prague.
A Wilrijk, où son frère Jeroen et Karel Foubert, un «moins de 90kg», passent à tour de rôle entre ses mains, Matthias Casse peaufine sa préparation avant l’Euro de Prague. - Mathieu Golinvaux.

Où serait-il aujourd’hui si le coronavirus n’avait pas surgi en début d’année et effectué les ravages que l’on sait ? N’aurait-il pas poursuivi sur sa lancée d’une formidable année 2019 – vice-champion du monde, champion d’Europe, vainqueur du Masters, entre autres – et d’un début 2020 tout aussi prometteur – victoire au Grand Chelem de Paris et place de nº1 au ranking mondial des moins de 81 kg ? N’aurait-il pas justifié tous les espoirs légitimes placés en lui et décroché le titre olympique à Tokyo, 40 ans après celui de Robert Van de Walle, à Moscou ? Ne serait-il pas en train de capitaliser, à tout juste 23 ans, sur ce talent que tout le monde lui reconnaît ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct