Etienne Michel (Segec): «Les chiffres diront bientôt si l’école est le moteur de l’épidémie»

Etienne Michel (Segec).
Etienne Michel (Segec). - sylvain piraux.

ENTRETIEN

A veille du congé de Toussaint, la situation des écoles fondamentales tenait en deux chiffres : 26,3 % et 38,7 %. Le premier correspondait au nombre d’enseignants, fifty-fifty, en maladie ou en quarantaine. Le second au nombre d’écoles qui comptaient au moins une classe fermée pour cause de maladie dans le monde enseignant. Le tout fixé le 27 octobre dans les écoles fondamentales du Segec.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct