Coronavirus – «La vie en pause, saison 2, jour 17»: le marché

Le marché d’avant, sans masque ni distanciation.
Le marché d’avant, sans masque ni distanciation. - Pierre-Yves Thienpont

Hier, il s’est passé un truc incroyable.

Tout foutait le camp. Or, quand tout fout le camp, il n’y a qu’une chose à faire : se piquer à l’immuable. Une bonne dose de choses qui durent : il faut aller voir la mer, faire un tour dans les champs, revoir La Folie des Grandeurs, de préférence entouré d’enfants, écouter Abba, ou Mozart. Et ça repart.

Sauf qu’en ce moment les choses qui durent, ça ne court pas les rues. Heureusement, le jeudi matin, il y a le marché. Le truc qui existait déjà quand on était petits et qui sera toujours là quand on sera partis.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct