Michel De Wolf (l’Integrale): «L’attente de Nethys est incompatible avec notre métier d’assureur-vie»

«Je ne suis président que depuis mars mais on ne parle plus, comme ce fut le cas par le passé, de problèmes de gouvernance chez Integrale. J’en suis fier.»
«Je ne suis président que depuis mars mais on ne parle plus, comme ce fut le cas par le passé, de problèmes de gouvernance chez Integrale. J’en suis fier.» - D.R.

entretien

Mercredi soir, les huit représentants de Nethys et du fonds de pension Ogeo au conseil d’administration de l’assureur-vie Integrale ont obtenu que la révocation du président, Michel De Wolf, soit inscrite à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale. Ils lui reprochent un manque de transparence dans la présentation des offres de reprise de la société. De quoi plomber plus encore – pour autant que ce soit possible – l’ambiance dans cette société liégeoise qui se cherche un avenir.

A huit voix contre sept, le conseil d’administration d’Integrale vient d’acter votre prochaine mise à l’écart. Quelle est votre réaction ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct