Asile et migration - Les syndicats plaident pour un permis unique pour lutter contre la pénurie de personnel

Dans l'état actuel, l'octroi du permis de travail relève des régions, alors que la demande d'asile revient au fédéral. Pour exposer le malaise, les syndicats ont pris pour exemple le cas de Farouk Marouf, originaire du Bénin. Diplômé en tant qu'infirmier depuis janvier, il a reçu une promesse d'emploi en CDI de la part du CHU de Liège. Mais il ne peut pas exercer, car sa profession n'est pas considérée comme en pénurie. Il doit donc d'abord obtenir un permis de séjour, ce qui lui a été refusé.

Son avocat a déposé un recours auprès des autorités wallonnes afin qu'un permis unique lui soit octroyé. Cette demande a ensuite été relayée par la ministre wallonne de l'Emploi, Christie Morreale, auprès du Secrétaire d'Etat à l'Asile, Sammy Mahdi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct