Economie de 385 millions d'euros par an si les assemblées générales sont virtuelles(PRESS)

Lors du premier confinement lié à la pandémie de coronavirus, le gouvernement fédéral avait permis, via arrêté royal, aux entreprises, associations et copropriétés de tenir leurs assemblée générale en ligne.

La volonté actuelle est de pérenniser cette mesure.

"Dans le cas où toutes les AG se tenaient physiquement, cela correspondrait à une charge administrative annuelle de 812 millions d'euros. Si nous passons à un système d'AG à 100% numérique, la charge administrative diminuerait pour atteindre 427 millions d'euros, soit une économie annuelle de 385 millions d'euros", selon l'ASA.

Un avant-projet de loi du ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD), a dès lors été validé le 6 novembre par le gouvernement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct