Le G20 à Riyad: le sommet de la honte

Mohamed Ben Salmane, prince héritier d’Arabie saoudite. Moderniste et répressif.
Mohamed Ben Salmane, prince héritier d’Arabie saoudite. Moderniste et répressif. - Reuters.

Humeur

Le sommet du G20 aura lieu ce week-end à Riyad, en Arabie saoudite. Comme si de rien n’était. Comme si l’Arabie saoudite était un membre respectable et respecté de la communauté internationale. Certes, les principaux chefs d’État (et de l’UE) de ce cénacle réunissant les plus grands pays (90 % du produit mondial brut) dans le but de promouvoir le dialogue entre pays industrialisés et pays émergents ne se rencontreront pas dans la capitale saoudienne, Covid-19 oblige, ils se contenteront de réunions virtuelles. Ce détail n’en est pas un : il permettra à certains d’éviter – ô soulagement – des photos presque compromettantes aux côtés du maître des lieux, le prince héritier Mohamed Ben Salmane, surnommé MBS.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct