Coronavirus: les cultes ont dû se réinventer

Pour combler l’absence de messe publique, les catholiques ont misé sur la technologie.
Pour combler l’absence de messe publique, les catholiques ont misé sur la technologie. - afp.

Je me veux respectueux et solidaire du secteur de la santé et j’accepte que notre église soit confinée. Mais on ne peut tout de même pas confiner l’évangile », assure l’abbé Benoît Sadzot. Par ces mots choisis, le curé de Lierneux est clair : il faut continuer à vivre sa foi d’une façon différente. Car depuis que le comité de concertation a interdit les cérémonies religieuses publiques et limité le nombre de personnes admises lors d’événements privés, les cultes ont dû se réinventer.

« Les églises sont fermées aux cérémonies mais pas à la prière », rappelle tout de même l’abbé. Les personnes qui désirent se rendre dans leur lieu de culte peuvent le faire, avec un maximum de quatre présentes au même moment, afin de passer un moment de prière ou de recueillement. Pour le reste, les cultes ont dû trouver des nouvelles manières de maintenir le contact avec leurs fidèles et de célébrer les événements importants.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct