Bruxelles n’a pas les épaules assez larges pour soutenir seule ses entreprises

Mattéo Godin: «Les difficultés des entreprises bruxelloises se répercutent donc sur les entreprises des deux autres régions, au travers des chaînes d’approvisionnement.»
Mattéo Godin: «Les difficultés des entreprises bruxelloises se répercutent donc sur les entreprises des deux autres régions, au travers des chaînes d’approvisionnement.»

On ne peut pas passer sous silence une autre dimension – régionale, cette fois – de la crise actuelle. Les enquêtes menées sous l’égide de la Banque nationale (BNB) montrent en effet que les entreprises bruxelloises subissent un recul de leur chiffre d’affaires plus marqué que dans les deux autres régions du pays. Et cela, pratiquement quelle que soit leur taille.

S’agissant des indépendants, Bruxellois et Wallons partagent un sort similaire, alors que leurs homologues flamands font face à un recul de leurs ventes plus limité, même s’il est substantiel, comme on peut le voir sur notre infographie, tirée de l’enquête d’octobre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct