Le concours en médecine vétérinaire est à son tour fragilisé

Le concours en médecine vétérinaire est à son tour fragilisé

On croyait la série des « reçus-collés » aux oubliettes depuis que le concours de fin de première en médecine a fait place à un examen d’entrée. On en aurait presque oublié que la médecine vétérinaire est, depuis trois ans, elle aussi soumise à une procédure de sélection stricte. Un concours y fonctionne sans trop faire de vagues, laissant sur le carreau des centaines de jeunes qui, bien qu’ayant réussi leur première année, ne sont pas suffisamment bien classés. Or, celui de juin dernier prend une autre tournure: à l’initiative d’un des leurs, 150 reçus-collés pourraient bien être admis à s’inscrire en deuxième. La faute à qui ? A la Fédération Wallonie-Bruxelles qui a tardé à prolonger un décret expirant avec l’année 2019-2020.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct