Ouverture du procès de l’affaire Mawda: «Je veux que le policier soit jugé pour meurtre»

Un comité de soutien s’est mis en place après la mort de la petite Mawda et il appelle à la mobilisation, ce lundi, à l’ouverture du procès.
Un comité de soutien s’est mis en place après la mort de la petite Mawda et il appelle à la mobilisation, ce lundi, à l’ouverture du procès. - Belga

Les débats risquent d’être houleux et tendus ces lundi et mardi devant la 6e chambre du tribunal correctionnel du Hainaut, à Mons, où se tient le procès de l’affaire Mawda, la petite fille kurde âgée de 2 ans tuée par un tir policier lors d’une course-poursuite entre la police et une camionnette transportant des migrants, le 17 mai 2018, sur la E42.

Le policier est poursuivi pour homicide involontaire. Deux hommes, le conducteur de la camionnette qui transportait les migrants et le passeur, sont poursuivis pour entrave méchante à la circulation avec circonstance aggravante de mort. Le chauffeur est en état de récidive suite à une condamnation, le 8 juillet 2016, à Dunkerque, ce qui constitue une circonstance aggravante. Ils ont été extradés de Grande-Bretagne et des Pays-Bas pour pouvoir être jugés en Belgique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct