Extrême droite: entre manipulation et ambition, les dessous de la «télé» du Vlaams Belang

Tom Van Grieken, président du Vlaams Belang, qualifie volontiers la nouvelle web télé du parti diffusée sur YouTube de média «alternatif».
Tom Van Grieken, président du Vlaams Belang, qualifie volontiers la nouvelle web télé du parti diffusée sur YouTube de média «alternatif».

Je m’excuse pour l’erreur humaine qui s’est glissée dans l’émission précédente ». Faussement contrit, Tom Van Grieken entame tout sourire la deuxième édition de sa toute neuve « VBTV » (Vlaams Belang TV), en présentant ses excuses, jeudi dernier. Lancée en grande pompe le 10 novembre, la web télé du parti d’extrême droite flamand a essuyé les plâtres. En cause, une séquence consacrée à la Turquie diffusant des images prétendument filmées à la frontière turco grecque en 2020. Il s’agissait en réalité d’images d’archives datant de 2015, issues d’un reportage de l’agence de presse AP à la frontière gréco-macédonienne. « Un de nos jeunes collaborateurs a édité ces images, il aurait dû vérifier », s’est justifié Van Grieken dans la foulée, voyant la polémique enfler et les accusations de manipulation se multiplier. « Les médias classiques qui se trompent sans arrêt n’ont pas à nous faire la leçon », a-t-il ajouté, goguenard, dans la foulée de ses excuses.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct