Précarité: bientôt un centre de jour réservé aux jeunes SDF

Le centre d’accueil de jour Macdam offrira une vie stable pour les jeunes dits en errance, en situation de sans-abrisme ou à risque de s’y retrouver.
Le centre d’accueil de jour Macdam offrira une vie stable pour les jeunes dits en errance, en situation de sans-abrisme ou à risque de s’y retrouver. - Pierre-Yves Thienpont

Un petit-déjeuner, un vestiaire, une douche, un endroit où laver ses vêtements, où parler, où jouer à des jeux de société. A priori, Macadam, ce sera ça. Juste ça. Une vie stable pour les jeunes dits en errance, « mais sans contraintes », souligne Yaël Wischnevsky, la future directrice de l’ASBL. Ce sont des jeunes de plus en plus nombreux, de moins de 26 ans, en situation de sans-abrisme ou à risque de s’y retrouver. Leurs liens avec leur famille, l’école, les institutions sont fragilisés ou rompus. Ils ont connu l’exclusion, les fugues, les renvois. Les logements alternatifs, les hébergements d’urgence, les nuits sur le canapé d’un pote ou à l’hôtel, les rares retours en famille, les squats et puis la rue, avec ce qu’elle représente comme dangers, violences et abus. Les institutions censées les protéger les ont déçus ou leur ont offert des solutions inadaptées, à un rythme qui n’est pas le leur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct