Le judo belge avance à pas feutrés vers Tokyo

Toma Nikiforov (en blanc), battu au premier tour, va devoir mettre les bouchées doubles pour ne pas rater le «cut» pour les Jeux olympiques. @ CARLOS FERREIRA/FFBJ.
Toma Nikiforov (en blanc), battu au premier tour, va devoir mettre les bouchées doubles pour ne pas rater le «cut» pour les Jeux olympiques. @ CARLOS FERREIRA/FFBJ.

L’Euro de judo en version «corona proof» s’est achevé samedi, à Prague, avec des podiums essentiellement garnis d’athlètes venus de l’Est chez les hommes et deux nouvelles médaillées d’or françaises chez les femmes, un vrai bon résumé de ce qu’il s’est passé pendant trois jours. S’il s’est déroulé dans des conditions particulières – avec 1.800 tests covid effectués tout au long de la semaine… avec seulement 3 positifs–, il a eu le mérite d’exister et d’enfin permettre aux judokas du Vieux Continent de «lâcher les chevaux», ce dont ils avaient grandement besoin après tant de mois d’inactivité. Une inactivité qui va, malheureusement pour eux, reprendre au moins jusqu’au 31 décembre, puisque la Fédération internationale (IJF) a décidé qu’il n’y aurait plus de compétition cette année.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct