Prison avec sursis pour 17 syndicalistes liégeois

Le tribunal a estimé que les prévenus, par leur présence, avaient «conforté les autres dans leur intention délictueuse».
Le tribunal a estimé que les prévenus, par leur présence, avaient «conforté les autres dans leur intention délictueuse». - Belga.

Le tribunal correctionnel de Liège a condamné 17 syndicalistes, ce lundi, estimant qu’en étant présents lors du blocage d’une autoroute, le 19 octobre 2015, ils avaient participé à une entrave méchante à la circulation. Leur conseil évoque une « inacceptable atteinte au droit de grève. »

Pour ce jour de grève intersectorielle, les prévenus, des affiliés, des représentants syndicaux ainsi que Thierry Bodson, alors patron de la FGTB wallonne – il l’est désormais à l’échelon national – s’étaient donné rendez-vous au petit matin à l’entrée d’un centre commercial de Herstal situé en contrebas d’une sortie d’autoroute. De là, les syndicalistes fraîchement condamnés ont expliqué avoir remarqué qu’un blocage, avec incendie de palets, avait été mené quelques centaines de mètres plus loin, sur l’autoroute E40 dans les deux sens, à hauteur du viaduc de Cheratte. Attirés par l’agitation, ils auraient décidé de rejoindre cette action.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+