Europe: la qualité de l’air s’améliore, mais est loin d’être parfaite

Le chauffage urbain est, avec le transport routier et l’agriculture intensive, une des principales sources de pollution à tenir à l’œil.
Le chauffage urbain est, avec le transport routier et l’agriculture intensive, une des principales sources de pollution à tenir à l’œil. - Roger Milutin

Près de neuf mille ; 8.950 pour être précis. C’est le nombre de morts prématurées causées en Belgique par la pollution de l’air en 2018. Le calcul n’est pas banal et émane de la très sérieuse Agence européenne pour l’environnement (AEE). Celle-ci vient de rendre son dixième rapport sur la qualité de l’air en Europe. Il pointe le rôle délétère des trois principaux polluants atmosphériques : les particules fines, le dioxyde d’azote et l’ozone.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct