Procès Mawda: un an de prison avec sursis requis contre le policier

Le père de Mawda (en bleu) à côté de la mère de la fillette
Le père de Mawda (en bleu) à côté de la mère de la fillette - EPA

Il est près de 10h30 lorsque l’avocat général Ingrid Godart commence son réquisitoire au tribunal correctionnel de Mons, suite à la prise de parole matinale des parents de la petite Mawda.

Elle rappelle que la police de la route de Namur a voulu contrôler la camionnette car elle arborait de fausses plaques et ses occupants avaient des comportements suspects. « Ils ont pris la fuite et ont été pris en chasse par la police », rappelle la magistrate. « La conduite est dangereuse. Des enfants sont exhibés. Ces informations sont diffusées par radio par la police. Près de Mons, la police de la route locale prend le relais. L’équipe de Victor J. la prend en chasse. Le policier derrière le volant demande à la camionnette de ralentir, ce qu’elle fait, au point qu’elle se retrouve momentanément derrière le véhicule de police. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct