Carnet de bord de l’intensiviste: «Ça fait un bien fou de revoir des patients habituels»

Sabrina Joachim.
Sabrina Joachim. - D.R.

Lundi, on était toujours très proche de l’occupation maximale de nos salles de soins intensifs. J’étais de garde dimanche et en arrivant le matin, il ne nous restait déjà quasi plus de places. Alors qu’on avait veillé, vendredi, à libérer certains lits pour se donner un peu de marge le week-end. Mais sur nos 54 places de soins intensifs disponibles (36 réservées au covid, 18 aux autres malades), c’est toujours quasi plein. Et on continue à admettre de nouveaux patients covid. On sait que le bout du tunnel devrait arriver, vu que d’autres indicateurs sont au vert en amont, comme la baisse du nombre d’admissions à l’hôpital. Mais là, c’est encore peu perceptible. On avait ouvert six lits de soins intensifs supplémentaires dans un bloc opératoire, et nous ne sommes toujours pas en mesure de fermer cette salle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct