Coronavirus: une stratégie de tests 2.0. et encore beaucoup de questions

Le grand avantage du test antigénique par rapport au PCR réside dans le fait qu’il ne faut pas passer par un labo pour obtenir les résultats.
Le grand avantage du test antigénique par rapport au PCR réside dans le fait qu’il ne faut pas passer par un labo pour obtenir les résultats. - AFP.

Encore une nouvelle stratégie de test pour la Belgique ? « Oui, et ce n’est pas la dernière fois que cela change », ont averti en cœur le commissaire corona, Pedro Facon, et Herman Goossens, le responsable de la task force testing, mercredi. « Nous recevons de nouvelles informations et des nouvelles études presque quotidiennement », a expliqué le microbiologiste de l’Université d’Anvers, avant de préciser qu’on reverrait donc la stratégie au moins une fois par mois.

C’est qu’à côté de la PCR (l’analyse en laboratoire d’un prélèvement dans le nez), il y a de quoi faire son marché. Entre les chiens renifleurs, les tests via l’haleine et ceux où on crache dans un petit pot, on risque de se perdre. Herman Goossens et son équipe ont donc décidé qu’au regard des connaissances actuelles, la Belgique se limiterait pour l’instant à ajouter les tests antigéniques à son arsenal d’outils pour lutter contre le virus.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct