Sophie Wilmès se pose en cheffe «réaliste» de la diplomatie belge

Sophie Wilmès insiste sur le rôle central des Affaires étrangères face à la crise sanitaire et sur le contexte jugé «très instable», propre à la politique extérieure.
Sophie Wilmès insiste sur le rôle central des Affaires étrangères face à la crise sanitaire et sur le contexte jugé «très instable», propre à la politique extérieure. - EPA

Frontières, quarantaines, voyages limités, rapatriements… Le moins que l’on puisse dire, c’est que le ministère des Affaires étrangères a été mis à rude épreuve – et mangé à toutes les sauces – depuis l’annonce du premier confinement. Le casse-tête reprend pour la nouvelle cheffe de la diplomatie belge qui va devoir se pencher sur les recommandations liées aux déplacements des Belges à l’étranger pour les vacances d’hiver.

Exit Philippe Goffin, c’est une autre libérale – bien connue du public – qui reprend les rênes du ministère : Sophie Wilmès, qui a annoncé son retour aux affaires ce lundi. L’ex-Première ministre, visage de la lutte contre la pandémie durant la première vague, avait annoncé elle-même le 17 octobre qu’elle avait été testée positive au covid-19. Le 21 octobre, elle avait dû être hospitalisée à l’hôpital Delta aux soins intensifs puis avait quitté l’hôpital le 30 octobre pour poursuivre sa convalescence chez elle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct