Vincent Donckier: «Faut-il privilégier la quantité ou la qualité de vie?»

Vincent Donckier, chef du service de chirurgie oncologique à l’Institut Jules Bordet.
Vincent Donckier, chef du service de chirurgie oncologique à l’Institut Jules Bordet. - D.R.

ENTRETIEN

Le report de soins induit par une décision du patient est une chose. Le même report sur base d’une décision médicale en est une autre. De nombreux médecins spécialistes sont, en cette période, confrontés à des dilemmes : soigner rapidement des cas « choisis » ou reporter à plus tard en prenant un risque calculé. Ce dilemme, le Professeur Vincent Donckier, chef du service de chirurgie oncologique à l’Institut Jules Bordet, centre de traitement du cancer, y est régulièrement confronté. Avec, en complément, bien des questionnements éthiques.

Alors que la deuxième vague ralentit sa cadence, quelles leçons tirez-vous ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct