Jonathan Franzen: «Trump a senti le profond ressentiment national contre les élites»

Jonathan Franzen: «Trump a senti le profond ressentiment national contre les élites»
Reuters

Son dernier roman est terminé. Jonathan Franzen, qui a un jour déclaré qu’il n’écrivait « presque jamais », ne s’est pas laissé distraire en cette année d’épidémie, qu’il a passée presque exclusivement dans sa ville natale de Santa Cruz. L’été dernier, il a remis à son éditeur le manuscrit de Crossroads, son sixième roman après des best-sellers tels que The Corrections, Freedom et Purity.

Cette fois, cependant, tout est un peu différent, car ce sixième roman en promet déjà un septième et un huitième. Crossroads est le premier tome d’une trilogie qui – en hommage à Middlemarch, de George Eliot – s’intitule A key to all mythologies. L’histoire de la famille Hildebrandt, originaire d’une petite ville du Midwest, va donc probablement s’étendre jusqu’à nos jours – même si Jonathan Franzen refuse de s’exprimer sur le sujet pour l’instant.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct