Coronavirus: la Wallonie doit graver la gestion de crise dans le marbre

Pour les maisons de repos, les députés ont notamment mis en avant la nécessité de remédier au manque de personnel.
Pour les maisons de repos, les députés ont notamment mis en avant la nécessité de remédier au manque de personnel. - Pierre-Yves Thienpont.

ANALYSE

Ingrat, le travail que viennent de réaliser les parlementaires wallons l’est à plusieurs titres. D’abord, parce qu’il a nécessité des dizaines d’heures d’audition d’interlocuteurs aux horizons variés dans des domaines bien plus larges que celui de la santé. Ensuite, parce qu’il a démarré en septembre pour analyser une première vague largement éclipsée par la deuxième toujours en cours. Enfin, parce que les constats et les recommandations ont pour la plupart déjà été donnés par ailleurs, ne fût-ce que par les plans « rebond » lancés dès juillet pour mettre en place en urgence les mesures pour affronter la deuxième vague ou encore par les différentes enquêtes réalisées par la presse ou les organismes extérieurs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct