Amazon, le géant qui craignait les syndicalistes

Une fuite de documents internes révélait l’espionnage de certains groupes privés de travailleurs américains constitués sur Facebook, afin de déceler «d’éventuelles futures grèves ou manifestations».
Une fuite de documents internes révélait l’espionnage de certains groupes privés de travailleurs américains constitués sur Facebook, afin de déceler «d’éventuelles futures grèves ou manifestations». - REUTERS.

Vous l’avez lu et relu ces dernières semaines. Vous l’entendrez probablement encore durant longtemps : Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, est l’homme le plus riche du monde et sans doute l’un des CEO qui a vu sa fortune le plus rapidement enfler depuis le début de la pandémie de covid. Une rémunération en hausse des actionnaires, conséquence d’un développement spectaculaire de l’activité du groupe depuis le début de l’épidémie. Que le Black Friday, grand-messe annuelle des prix cassés, événement américain littéralement récupéré par la plateforme d’e-commerce depuis plusieurs années, suivi par des fêtes de fin d’année probablement confinées, devrait encore un peu plus renforcer. Pour répondre à cette demande de biens en tous genres à livrer à domicile qui explose, 175.000 personnes additionnelles ont été récemment engagées par l’entreprise. Résultat : Amazon emploie actuellement plus d’un million de travailleurs sur la planète. « Raison de plus pour donner l’exemple.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct