Coronavirus: dans les maisons de repos, le personnel à bout de souffle

Pour chaque intervention qui nécessite un contact rapproché dans la chambre d’un résident positif, aide-soignants et infirmières doivent s’équiper lourdement. «C’est chaud, désagréable et ça casse la relation avec la personne», résume un responsable.
Pour chaque intervention qui nécessite un contact rapproché dans la chambre d’un résident positif, aide-soignants et infirmières doivent s’équiper lourdement. «C’est chaud, désagréable et ça casse la relation avec la personne», résume un responsable. - Reportage photographique Pierre-Yves Thienpont.

reportage

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct