Inde: «Love djihad», la théorie du complot brandie par les nationalistes hindous

Plusieurs Etats dirigés par le parti nationaliste hindou du Premier ministre Narendra Modi s’apprêtent à adopter des lois contre le «love djihad».
Plusieurs Etats dirigés par le parti nationaliste hindou du Premier ministre Narendra Modi s’apprêtent à adopter des lois contre le «love djihad». - Photo News.

L’histoire d’amour d’Arman et Shalu a débuté il y a dix ans, dans les rues de Delhi, quand ils s’apercevaient à la sortie de l’école. Mais dans une Inde conservatrice, les couples interreligieux font presque toujours face à un parcours du combattant, parfois tragique, pour faire accepter leur union. Plus encore lorsque le jeune homme est musulman, comme Arman, et la jeune femme hindoue, comme Shalu.

Le couple, qui s’est marié en février, a dû trouver protection au centre Dhanak, qui soutient les couples en détresse. « Parfois, j’ai très peur », avoue le jeune homme, âgé de 28 ans. Car sa belle-famille a porté plainte pour enlèvement. Et agite le spectre du « love djihad », théorie fomentée par les groupes hindouistes qui accusent des hommes musulmans d’épouser des jeunes hindoues pour les obliger à se convertir. « Jamais les musulmans ne voudraient ainsi piéger des femmes hindoues ! », s’insurge Arman.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct