Procès de l'attentat manqué de Villepinte: «Nous sommes aujourd'hui confrontés à un cas de terrorisme d'Etat»

Le 30 juin 2018, lors de cette réunion de la Résistance iranienne, de nombreux participants arboraient des photos d’Iraniens tués par le régime des mollahs.
Le 30 juin 2018, lors de cette réunion de la Résistance iranienne, de nombreux participants arboraient des photos d’Iraniens tués par le régime des mollahs. - AFP.

Au début de l'été 2018, un complot terroriste visant un rassemblement organisé par le CNRI (Conseil national de résistance iranienne, coalition d'opposants au régime des mollahs) avait été déjoué en Belgique. Près de 25.000 personnes étaient attendues à cette occasion à Villepinte, près de Paris dont notamment Ingrid Betancourt, l'ancien chef du gouvernement algérien Ghodzali ou Yves Bonnet, ancien directeur de la DST (organisation française de lutte contre le terrorisme). Un drame avait été évité de peu.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct