Plan de reprise: de l’argent sur la table, du flou dans la vision

Deux domaines paraissent incontournables aux yeux de tous les experts: la rénovation des bâtiments et le rail.
Deux domaines paraissent incontournables aux yeux de tous les experts: la rénovation des bâtiments et le rail.

Reprise économique et résilience : les deux recettes pour sortir de la crise du Covid. Elles inspirent le plan que la Belgique doit rendre à la Commission pour le 30 avril 2021. Des enjeux majeurs et surtout une juteuse cagnotte à se partager : jusqu’à 5,15 milliards d’euros de subventions européennes. Beaucoup et peu à la fois. Avec ça, on peut se payer trois fois la future ligne de métro Albert-Bordet à Bruxelles, huit fois les 12 km du tram à Liège ou éponger quatre fois le budget d’entretien du réseau routier wallon pour 2020-2026. En retard sur les autres pays, la Belgique cravache pour dresser la liste des projets soumis à l’approbation européenne. Une bonne partie qui était déjà dans les cartons est ressortie, « des resucées », qualifie un expert. Les administrations et les entités les plus rapides, les plus imaginatives et les plus convaincantes ont une longueur d’avance, témoigne un participant aux discussions… « Pour l’instant, ce sont beaucoup de choses classiques, dit un des participants à l’examen.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct