C’est le moment de dire adieu à Flash Adobe Player

En 2010, à l’occasion de la sortie du premier iPad, Steve Jobs annonçait que sa tablette ne supporterait pas Flash. Le célèbre patron d’Apple fut un des premiers et plus grands détracteurs du plug-in.
En 2010, à l’occasion de la sortie du premier iPad, Steve Jobs annonçait que sa tablette ne supporterait pas Flash. Le célèbre patron d’Apple fut un des premiers et plus grands détracteurs du plug-in. - Reuters.

R equiescat in pace  ; après 25 ans de bons et loyaux services, Adobe Flash Player va disparaître. Et il ne manquera qu’à quelques nostalgiques, et à quelques pirates. « D’année en année, on annonce la fin du service de manière certaine. Mais cette fois, c’est la bonne et c’est pour un mieux », explique Yves Roggeman, professeur de sécurité informatique à l’ULB. « Du moins du point de vue de la sécurité en ligne. »

Au milieu des années 2000, le logiciel était présent partout : YouTube, capsules vidéo intégrées aux sites web, lecture de sons ou encore jeux vidéo rudimentaires disponibles en ligne, les trentenaires d’aujourd’hui ont été nombreux à l’avoir côtoyé quotidiennement lors de leurs premiers pas en ligne. A de nombreux égards, Flash est l’ancêtre du Gif ou des mèmes viraux. Mais que reproche-t-on donc à ce dinosaure du web ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct