Coronavirus: ces personnes qui passent entre les mailles des aides covid

Depuis la fin de l’été, les avocats ne peuvent plus bénéficier du droit-passerelle. Pour certains d’entre eux qui débutent dans la carrière, les conséquences sont lourdes financièrement.
Depuis la fin de l’été, les avocats ne peuvent plus bénéficier du droit-passerelle. Pour certains d’entre eux qui débutent dans la carrière, les conséquences sont lourdes financièrement. - Belga.

Les commerces (non essentiels) à l’arrêt, l’économie au ralenti… Le coronavirus plonge nombre de personnes dans une précarité. Et si différents mécanismes d’aides publiques ont été mis en place, certains passent encore entre les mailles du filet.

1

Des indépendants

L’horeca, le secteur événementiel, les métiers de contact, les commerces non essentiels… On ne compte plus les indépendants et PME qui se sont vu octroyer le double droit-passerelle de crise et, d’ici peu en Wallonie, la nouvelle prime régionale octroyée en raison d’une mise à l’arrêt forcée des activités en raison de la pandémie. Mais à côté de ces secteurs, d’autres ne sont pas éligibles à cette allocation d’infortune, pas plus qu’au droit-passerelle de soutien à la reprise.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct