Jury vieillissant, entre-soi: la clique du Renaudot prend des claques

Jury vieillissant, entre-soi: la clique du Renaudot prend des claques
AFP

L’attaque est d’autant plus spectaculaire qu’elle vient de deux journaux prestigieux. Dans M, Le magazine du Monde, daté du 28 novembre, Clémentine Goldszal signe « Le Renaudot, prix d’amis ». Le 29, Norimitsu Onishi et Constant Méheut publient, dans le New York Times, « Malgré l’affaire Matzneff, le milieu littéraire reste muré dans l’entre-soi » (titre de la version française en ligne – l’article original s’intitule : « French Literary Elites Shrug at a Pedophilia Scandal »).

Les deux articles sont à charge, et la charge est lancée de loin sans avoir perdu de son élan entre-temps : elle a été initiée par le livre de Vanessa Springora, Le consentement (Grasset), paru en janvier dernier et dont nous vous parlions quelques jours plus tôt. Tout le monde s’en souvient : l’autrice y relatait la relation toxique entretenue avec Gabriel Matzneff quand elle avait 14 ans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct