Frank Vandenbroucke se défend face aux critiques: «Je n’ai pas utilisé le mot électrochoc. Jamais»

Frank Vandenbroucke se défend face aux critiques: «Je n’ai pas utilisé le mot électrochoc. Jamais»

Je n’ai pas utilisé le mot électrochoc. Jamais ». Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (SP.A), a expliqué mardi en commission de la Chambre les propos tenus vendredi dernier à la sortie du comité de concertation.

Interrogé par la VRT, M. Vandenbroucke avait justifié la réouverture des magasins dits « non-essentiels », mesure entrée en vigueur ce mardi. « Faire du shopping comporte peu de risques quand tout est bien contrôlé. A un moment donné, on devait prendre une décision choc. Il fallait vraiment faire un effet choc (« een schock effect », sous-titré en ’électrochoc’ par la RTBF, ndlr) ».

Ces propos ont suscité un tollé auprès des commerçants et au sein même de la majorité fédérale, MR en tête.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct