Décès: Anne Sylvestre était la muse des gens qui doutent

Anne Sylvestre en 1974.
Anne Sylvestre en 1974. - AFP

Dans la vie, il y a ceux qui kiffent Gonna fly now, le thème musical et survitaminé des winner, de Rocky Balboa (et des Grosses têtes)… et il y a ceux qui leur préfèrent Les gens qui doutent, hymne poignant aux losers magnifiques et autres dubitatifs congénitaux. Ces gens-là, « qui passent moitié dans leurs godasses et moitié à côté », se sentent aujourd’hui bien orphelins. Anne Sylvestre, l’auteure, compositrice et interprète de leur chanson est partie sur la pointe des pieds, ce lundi 30 novembre. Elle avait 86 ans, dont une soixantaine qu’elle passa à créer des chansons.

400 chansons !, dit-on. Et parmi elles, Les Fabulettes, dix-huit volumes d’albums pour enfants, qu’elle commença à chanter en 1963, notamment pour ses filles, Alice et Philomène, et qui donnèrent l’impression aux plus distraits que celle qu’on appelait dès ses débuts la « Brassens en jupons » avait lâché l’affaire de la grande chanson française. A tort.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct