lesoirimmo

Exportations d’armes: un rapport à double tranchant pour la Wallonie

Plusieurs organisations non gouvernementales suivent à la trace les licences d’exportation autorisées par le gouvernement wallon. Cette année encore, elles ont réussi à geler des exportations d’armes de la FN et demandé la suspension d’autres.
Plusieurs organisations non gouvernementales suivent à la trace les licences d’exportation autorisées par le gouvernement wallon. Cette année encore, elles ont réussi à geler des exportations d’armes de la FN et demandé la suspension d’autres. - BELGA.

Si le nombre de licences d’exportation n’a pas augmenté entre 2018 (1.465) et 2019 (1.299, -11,5 %), le rapport annuel du gouvernement wallon sur l’évolution des licences d’exportation d’armes accordées en 2019 souligne une augmentation de 180 % de la valeur des licences octroyées : 2,6 milliards en 2019 pour 949 millions un an plus tôt. Une analyse statistique peu nuancée dans un rapport plus que jamais sous haute surveillance.

Pour rappel, plusieurs organisations non gouvernementales suivent à la trace les licences d’exportation autorisées par le gouvernement wallon. Cette année encore, elles ont réussi à geler des exportations d’armes de la FN et demandé la suspension d’autres, notamment CMI/John Cockerill. En 2018, le rapport souligne que « trois licences d’exportation représentant un montant de 3.101.758 euros ont été refusées. Ces refus portaient sur deux destinations finales : l’Arabie saoudite et les Philippines (via le Brésil). »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct